Sourate El Aâla (le Très Haut

 

Contrat moral entre Dieu et son Prophète

pour la lecture du Coran et le rappel

  

          Sa spécificité réside dans le fait qu'elle incite premièrement à la prise en charge de manière sérieuse de l'apprentissage du Coran et deuxièmement de sa propagation suivant la tradition (sunna), pour en faire un guide”. Elle définit donc les deux principaux fondements de l'Islam : le Coran et la Sunna. Cette sourate, de 19 versets, la huitième dans l'ordre chronologique, a été révélée à la Mecque et traite donc en premier lieu des problèmes, liés à la croyance.

           Structure : Un ordre, contrat moral et conclusion en trois mises en garde

           Elle peut être approchée de la manière suivante :

  •   Une introduction qui commence par une invitation à adresser des louanges à Dieu, défini à travers trois spécificités divines :

         "Célèbre le nom de ton Seigneur…" (01-05)

          Un contrat moral en deux clauses entre le Créateur et son serviteur, pour la lecture du Coran et le rappel des gens à la voix de Dieu en précisant les conditions et la finalité :

         "Nous te ferons lire…" (06-13)

  Une conclusion en  trois affirmations pour inciter au rappel du Livre :

            "Certes, réussira…" (14-19)

           Cette sourate, qui vient à la tête du dernier des chapitres (Hizbs), est du reste, très connue et appréciée par les croyants.

           Le Prophète (P. et S. sur lui), l'aimait particulièrement comme le rapporte le Hadith de l'imam Ahmed, citant l'imam Ali que Dieu les agrée. De même, il est rapporté dans Moslim que le Prophète (P. et S. sur lui) lisait sourate "Sabih", ainsi que celle qui suit, "El-Ghachia", lors des prières des deux Aids et du vendredi.

 Développement :

  Introduction : Louanges au Très - Haut

           Elle commence par une invitation, pour ne pas dire un ordre d’adresser des louanges à Dieu, qui se défit à travers trois qualités propres à lui et qui attestent de la preuve visible, palpable de son existence et de sa puissance. Le Prophète, (P. et S. sur lui) a dit en substance qu'il fallait baser la croyance en Dieu, non en cherchant dans son être, car l'être humain est faible pour le saisir, mais en s'assurant de son existence et de sa grandeur, à travers Ses créatures, qui ne peuvent être le fait du hasard :

          “Célèbre le nom de ton Seigneur, le Très–Haut !”(01)

            Qui a créé (les choses), et a bien façonné ! (02)

            “Qui a fixé (le destin de chaque chose) et a bien guidé! (03)

            “Qui a fait sortir le pâturage ! (04

          Pour, ensuite, en faire un foin sombre” ! (05)

 

  •   Le contrat moral :

          Cette partie renferme un contrat moral en deux clauses entre d’une part le Créateur et d’autre part son Prophète (P. et S. sur lui) et à travers lui, les croyants, évidemment pour la prise en charge du Coran:

        -  1 ère clause    : la prise en charge du Coran

          Dieu s’engage à enseigner le Coran au Prophète (P.  et S. sur lui) et il est fait ordre à ce dernier de ne pas l’oublier. Cette recommandation est surtout destinée aux croyants, pour prendre en charge le Coran car le Prophète (P. et S. sur lui), est immunisé contre l’oubli. Certains exégètes préfèrent parler de promesses tenues vis-à-vis du Prophète (P. et S. sur lui) au lieu de contrats moraux, puisque la Révélation a été menée jusqu’à son terme.

           “Nous te ferons lire (le Coran), et tu n’en oublieras rien.” ! (06)

          Hormis ce que Dieu a voulu. Il connaît (sûrement) ce qui est solennel et ce qui se cache !"(07)

    

         - 2ème clause : le rappel à la voie de Dieu

          Dieu s’engage à montrer et à faciliter l’accès au Prophète (P. et S. sur lui) au droit chemin et ce dernier se doit de se charger à son tour de le montrer aux hommes. Il y a donc l’engagement de la part de Dieu et la contrepartie demandée au Prophète (P. et S. sur lui) en échange :

           Nous te guidons aussi vers la voie facile ! (08)

     - Et tu te chargeras du rappel, si le rappel est utile !"(09)

      

  •  But et finalité des deux contrats :

          L’enseignement du Coran et le rappel des gens à la voie de Dieu permettent aux hommes de faire un choix en connaissance de cause et c’est à Dieu de distinguer le pieux de l’égaré :

              Réfléchira celui qui craint (lieu) ! (10)            

              Tandis que s’en écartera le plus malheureux ! (11)

              Qui tombera dans le plus grand Feu ! (12)

              Où il ne pourra ni mourir, ni vivre ! (13)

 

  •  Conclusion : Trois mises en garde

          La sourate conclut par trois affirmations l'une pour montrer ainsi le choix, mettre en garde contre les tentations d’ici-bas et un rappel de deux récits prophétiques le récit de Ibrahim et Moïse sur eux le Salut de Dieu :

    “ Certes, réussira celui qui se purifie ! (14)

     Se rappelle le nom de Dieu et prie ! (15)

 

    Plutôt, vous préférez la vie d’ici-bas (16)

    Alors que l’Au-delà est meilleur et plus durable ! (17)

 

     En vérité, ceci est mentionné dans les feuilles anciennes ! (18)

     Les feuilles d’Abraham et de Moise.”! (19)

 

Voir la présentation structurelle en arabe dans le blog du coran intelligent sur over blog qui accepte non seulement l'arabe, mais permet une mise en exergue de la structure de la sourate (coran.smail.boudechiche.over-blog.com).  ou  coran sur over blog boudechiche

  Retenez ce blog.

 A une autre conquête in challah dans la facilitation du texte coranique pour le présenter dans sa véritable dimension et non un simple assemblage de versets difficiles à assimiler. Ainsi il est accessible à tout le monde et à ceux qui réfléchissent en premier.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×