Sourate El Insène: une question, une réponse

   

Une question, une réponse en sept affirmations

 

L'analyse structurelle fait ressortir que le schéma logique de lecture renferme une interpellation, suivie de la réponse en sept affirmations distinctes On a :

  •  L'interpellation sur l'existence de l'Homme:
  •  
            " Ne s'est-il pas écoulé un laps de temps durant lequel l'espèce humaine …" (01)
  •   La réponse avec les sept affirmations, à travers l'expression (Inna, en vérité), répartis en trois sous thèmes comme suivis:

        -  L'Ici-bas (deux affirmations) : la création et la guidée

                "En vérité, Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme…" (02)

                "En vérité Nous lui avons indiqué le chemin à suivre…" (03

          - L'Au-delà: (deux):  Le sort des mécréants et des pieux

                 "En vérité, Nous avons préparé aux mécréanrs..." (04)

                 "En vérité, les hommes vertueux…" (05-22)

  Le récitant observe que cette affirmation sur les pieux, ceux qui respectent les prisonniers spécialement, est très détaillée avec deux parties, la première décrivant leurs actions de bienfaisance ici-bas et la deuxième, les délices qui leur sont réservés dans l'Au-delà.

  •  La Révélation du Coran et la réaction des mécréants (Trois affirmations):

           "En vérité, c'est Nous qui te révélons graduellement le Coran ! (23-26)

            "En vérité, ces gens-là aiment la vie éphémère…" (27-28)

           "En vérité, ceci constitue un rappel…." (29-31)

 

En voici la présentation de la sourate selon ce schéma de lecture avec la question, suivie de la réponse en sept affirmations. Sans doute, c'est beaucoup mieux que la présentation sans traitement et en bloc/:

A nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

  Ne s'est-il pas écoulé un laps de temps durant lequel l'espèce humaine n'était même pas digne d'être mentionnée? (01)

 

 En vérité, Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme aux éléments de vie bien combinés. Et pour l'éprouver, Nous l'avons doté de l'ouïe et de la vue, (02)

 En vérité, Nous  lui avons  indiqué le chemin à suivre, libre à lui ensuite de choisir la voie de la reconnaissance ou celle de l'infidélité. (03)

 

 En vérité Nous avons préparé aux mécréants, des chaînes, des carcans et un Brasier. (04)

 En vérité, les hommes vertueux boiront à des coupes remplies d'un breuvage ayant la fraîcheur du camphre, (05)

puisé à une source à laquelle les serviteurs de Dieu se désaltéreront et qu'ils feront jaillir à volonté, (06)

 car ces bienheureux non seulement tenaient fidèlement leurs promesses et redoutaient un jour d'une violence inouïe, (07)

mais également nourrissaient l'indigent, l'orphelin et le captif, malgré leur propre dénuement, (08)

en disant : «Nous vous nourrissons uniquement pour l'amour de Dieu, sans attendre de vous ni récompense ni remerciement. (09)

En vérité, nous redoutons surtout de la part de notre Seigneur un jour chargé d'angoisse et de malheur.» (10)

 Et c'est ainsi que Dieu les préservera du mal d'un tel jour, leur fera connaître la splendeur et la joie, (11)

et les gratifiera, pour ce qu'ils auront enduré, du Paradis et d'habits de soie. (12)

Là, accoudés sur des lits somptueux, ils n'auront à subir ni l'ardeur du soleil ni l'intensité du froid, (13)

car les ombrages du Paradis les couvriront et ses fruits seront à leur portée. (14)

 Et l'on fera circuler parmi eux des vases d'argent et des coupes transparentes, (15)

des coupes cristallines en argent dont le contenu sera dosé à leur convenance (16)

Et ils boiront, dans ces coupes, une liqueur ayant la saveur du gingembre, (17)

puisée à une source, nommée là-bas Salsabîl. (18)

 

Et parmi eux circuleront des éphèbes immortels qu'on prendrait, à les voir, pour des perles dispersées. (19)

S'il t'était donné de jeter un regard en ces lieux, tu n'y verrais que délice et faste royal. (20)

Et couverts de satin vert et de brocart, les habitants du Paradis porteront en parure des bracelets d'argent et dégusteront une boisson d'une grande pureté, offerte par leur Seigneur. (21)

«Ceci, leur sera-t-il dit, est votre récompense que vous avez méritée par les efforts que vous aviez déployés !» (22)

 

 En vérité, c'est Nous qui te révélons graduellement le Coran ! (23)

Supporte donc avec patience ce que Dieu a décrété et n'obéis à aucun infidèle parmi eux, qu'il soit ingrat ou pécheur ! (24)

Invoque le Nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule ! (25)

Consacre une partie de la nuit à te prosterner devant le Seigneur et à célébrer longuement Ses louanges ! (26)

 

En vérité, ces gens-là aiment la vie éphémère et ne se préoccupent nullement du jour terrible qui les attend. (27)

C'est pourtant Nous qui les avons créés et solidement constitués. Et si Nous le voulions, Nous les remplacerions aisément par d'autres êtres identiques à eux. (28)

 

En vérité, ceci constitue un rappel. Que celui qui le veut prenne donc le chemin qui mène vers son Seigneur ! (29)

Cependant, vous ne saurez le vouloir qu'autant que Dieu le veuille. Dieu est Omniscient et Sage. (30)

Il accueille qui Il veut dans le sein de Sa miséricorde. Quant aux impies, Il leur réserve un châtiment douloureux.(31)

 

Commentaire:

Quel plaisir! Quel charme en suivant une sourate de bout en bout grâce au schéma de lecture dégagée qui obéit à une technique de communication divine, claire, simple et limpide: une question, une réponse en sept affirmations. N'importe qui peut la retenir dans la langue d'origine et dans la langue de traduction et d'interprétation.

Selon la tradition, le Prophète (Prière et Salut soient sur lui), la lit dans la prière du matin du vendredi avec sourate Es-Soujda (La prosternation).

Les exégètes font observer que le volet miséricorde avec l'évocation en longueur des délices du Paradis contraste avec El Mousalète qui suit où c'est l'inverse. Suivre la présentation en arabe; Le charme saute aux yeux.

Dans le Coran, quatre autre sourates débutent par une interpellation: El Ghachia (L'Enveloppante), qui lui ressemble beaucoup, ainsi que El-Fil (L'Eléphant) et El Maoun..

De même, elle ressemble sur le plan structurel aux sourates En-Nabaâ (La Nouvelle) avec une question, une réponse et En Naziaâte (Les Arracheuses) avec deux questions deux réponses; Dieu soit exalté!

Obs. Les existentialistes comme le philosophe Sartre ont durant leur vie entière, cherché l'existentialisme, mais sont partis sans jamais le trouver. Sourate El Insène pose la question et lui trouve la solution et l'éclairage suffisant pour celui qui voit.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site