Sourate EL Moutaffifine

 

Avertissement aux fraudeurs 

et trois affirmations 

 

          Qui a dit que le Coran ne parle que de chose du ciel, en se désintéressant des problèmes humains ? Sourate "EL-Moutaffifyne", titre tiré du premier verset, que les uns traduisent par "les fraudeurs" et d'autres, comme J. Berque, par "les escamoteurs", apporte, entre autres, un démenti cinglant. La religion du ciel est également la religion de la terre.

         Cette sourate traite d'un aspect social, fondamental dans les relations humaines et commerciales, qu'on rencontre dans toutes les sociétés : la pratique de la fraude et de la corruption. Lorsque ce phénomène, à l'origine de beaucoup de maux sociaux, comme l'inflation et la pratique de l’usure au sens large, prend le dessus et se généralise, il devient mortel et paralysant. C'est la baraka qui s'en va !

         La sourate, d'inspiration mecquoise selon la plupart des exégètes, se base sur un cas concret, celui de la Mecque, cité commerciale dans laquelle la fraude était devenue monnaie courante et règle de base, pour stigmatiser cette pratique nuisible. Dieu avertit ceux qui s'y adonnent des pires châtiments et promettent à ceux qui s'abstiennent des récompenses.

         La sourate étant d'inspiration mecquoise, privilégie donc l'éducation morale, avant la répression dissuasive équivalente qui sera définie par la suite. Elle définit la fraude, en montrant l'origine du mal. C'est ce comportement qui est non seulement propre aux spécialistes de la fraude, mais aussi bien à tout un chacun de nous : du côté du consommateur qui ne veut avoir que la bonne marchandise et du vendeur qui veut en écouler avant toute la mauvaise. Elle ne vise pas que le vendeur. Elle défend donc les intérêts sur le même pied d'égalité des consommateurs et des vendeurs.

 Structure : Un avertissement et trois affirmations 

          L'imam Qotb que Dieu lui accorde sa Miséricorde, distingue quatre parties qui composent cette sourate qui commence comme "El-Houmaza" par l'expression "Malheur…". Nous citons particulièrement cet auteur parce qu'il est l'un des rares à s'intéresser à la mise en forme expressive et artistique du texte coranique. Ceux qui l'ont critiqué ont tort. Il a en fait ouvert la voie à la mise en place de système lecture modélisée que nos talebs s'ils ne se modernisent pas ne peuvent pas faire et ne peuvent en saisir la portée.Ce système de lecture va sans dote révolutionner l'enseignement coranique, prisionnier de notre bêtise, pour le faire sortir des livres jaunes à l'universalité et lui rendre son caractère univers grâce aux modes communicatifs qu'il renferme en lui.

           Sourate El Moutaffifine donne un exemple parfait de lecture structurée au même titre que les sourates que nous avons traitées et présentée; Il s’agit en fait d’un constat, celui de l’avertissement adressé aux fraudeurs, suivis de trois affirmations appuyées successivement sur ce qui attend les fraudeurs, les bienfaiteurs, ainsi que sur une comparaison des deux clans le Jour Dernier où les derniers riront des premiers, contrairement dans la vie Ici-bas. 

          On relèvera, du reste, que cette structure est facilement repérable au plan linguistique. La sourate commence par un avertissement "Malheur" qui forme l'introduction, suivi par un développement contenant trois affirmations d'ordre prophétique. Les deux premières, en forme de symétrie, commencent par l'expression "Kella inna", (Oh non ! En vérité) et la troisième par "inna". Cela donne ainsi :

          1- Le constat qui consiste en un avertissement aux fraudeurs, commençant par l'expression "Malheur aux fraudeurs", en guise d'introduction qui avertit les fraudeurs, définit leur comportement en s'adressant à leur conscience pour qu’ils cessent leur pratique condamnable. (Versets 1-6)

         2- Les trois affirmations : 

         - La première affirmation, commençant par l’expression d'opposition appuyée "Kella Inna", traitant de la sanction dans l'au-delà, qui attend les négateurs. Le texte parle de Sijjïn, un lieu en Enfer, réservé aux négateurs, sous-entendus ceux qui également s'adonnent à la fraude. (7-17)

         - La deuxième affirmation, commençant par "kella inna", traitant de la récompense aux hommes de bien. Le texte parle de Illyîn, un lieu élevé dans le Paradis, réservé aux gens pieux, sous-entendus ceux qui s'abstiennent de pratiquer la fraude. (18-28).

         - La troisième et dernière affirmation, commençant par "inna", en guise de conclusion, qui compare ces deux catégories de gens, après que chacune d'elle ait eu sa part de sanction ou de récompenses. (29-36)

         Il apparaît ainsi que de tels repères mettent en évidence la logique du texte coranique, en facilitant mieux sa compréhension et son apprentissage. Dieu seul sait.

 En voici la présentation de la sourate selon ce schéma de lecturue en mettant en exergue ses repères:

          1e partie : Malheur aux fraudeurs 

            Cette partie donne un avertissement sévère aux fraudeurs, en définissant leur comportement, soit du côté des acheteurs, soit de celui des vendeurs et en s'adressant à leur conscience profonde pour qu'ils cessent leur comportement et leur pratique :

          "Malheur aux fraudeurs (01) 

          Qui, lorsqu'ils mesurent chez les gens, demandent à être bien servis. (02) 

          Et lorsqu'ils leur mesurent ou leur pèsent, faussent !(03)

         

         Ceux-là ne pensent-ils pas qu'ils seront ressuscités,(04)

         En un jour énorme ! (05)

         Jour où les gens comparaîtront devant le Seigneur des Univers? (06)

 

         2e partie : Les trois affirmations

  •          1ère affirmation : Syjjîn pour les malfaiteurs (trois non: kella)

          Cette partie commence par une affirmation appuyée, pour stigmatiser le comportement des négateurs-fraudeurs : "Kella inna", elle-même suivi à son tour par deux autres affirmations secondaires, l'une pour montrer l'origine de ce mal, (le cœur enveloppé par l'amour aveugle des biens matériels acquis) et l'autre pour annoncer la sanction divine dans l'Au-delà (la privation de rencontrer Dieu, la demeure en Enfer et l'avilissement éternel).

          Les traducteurs ne sont pas unanimes sur le sens de la double affirmation d'opposition "Kella inna". Nous choisissons "Oh non ! En vérité". On a :

         - 1er "Kella" : Syjjin, le livre des négateurs

         Oh non ! En vérité, le livre des malfaiteurs, est dans Syjjîn ! (07)

          Et qui te fera connaître ce qu'est Syjjîn ? (08)

          Il s'agit d'un livre gravé !” (09)

 

“           Malheur, ce jour-là, aux négateurs ! (10)

            Qui nient le jour du Jugement ! (11)

            Ne le nie que tout transgresseur, obstiné dans le péché ! (12)

            Quand nos versets lui sont récités, il dit : "Fables d'anciens"(13)

 

         - 2e "kella" : Cœur enveloppé ! 

         "Oh non ! C'est que ce qu'ils avaient acquis, a plutôt enveloppé leur cœur" (14)

 

            - 3e "Kella" : Séparé par un voile

             "Ah non ! En vérité, ils seront, ce jour-là séparés de leur Seigneur, par un voile ! (15)

             Puis seront jetés dans la fournaise ! (16) 

             Il (leur) sera alors dit : "Voici ce que vous démentiez" (17)

 

  •             - 2e affirmation : Illyîn pour les bienfaiteurs. (Deux affirmations : Inna)

             Si dans le fond, il s'agit d'une symétrie à l’affirmation précédente sur “Syjjin”, elle ne reproduit pas les mêmes composantes. Elle a son propre contenu, articulé autour de deux affirmations, mettant en exergue le mérite et la récompense des bienfaiteurs : la première débutant par "Kella inna", et la deuxième par "inna" tout simplement. Le mérite et la récompense chez Dieu, pour le commerçant honnête sont également soulignés dans de nombreux hadiths. On a :

                 a - Le livre des bienfaiteurs (Illyin)

               "Oh non ! En vérité, le livre des bienfaiteurs sera dans Illyîn ! (18)

                Et qui te fera connaître ce qu'est Ilyoun ? (19)

                C'est un livre également gravé ! (20)

                Les rapprochés (de Dieu) en témoigneront ! (21)

             

                b- le délice 

               "En vérité, les bienfaiteurs seront dans un délice.(22)

              Sur des fauteuils (allongés), ils regarderont. (23)

             Tu reconnaîtras sur leurs visages l'épanouissement du délice. (24)

              Ils seront servis d'une liqueur cachetée. (25)

             Ayant un arrière goût de musc. C'est pour cela que les concurrents se doivent de concourir. (26)

            Son mélange est fait de Tasnîm. (27)

            Une source où les rapprochés (de Dieu) se désaltéreront". (28)

 

  •           3e affirmation : "Rira bien qui rira dans l'Au-delà".

         Cette dernière affirmation est une comparaison entre le sort des gens du mal et celui des gens du bien, dans l'Au-delà. On peut changer l'adage qui suit : "Rira bien, qui rira le dernier" par : “Rira bien, qui rira dans l'Au-delà", pour tenter de saisir cette comparaison.     

         Cette affirmation donne quatre traits caractérisant le comportement, Ici-bas, des gens du mal : ils rient de ceux qui croient, se moquent d'eux, mènent une vie insouciante en famille et pensent enfin que les croyants sont des égarés. C'est aussi l'explication de la raison de leur punition :

          "En vérité, ceux qui avaient commis des crimes, riaient de ceux qui croyaient. (29)

         -Lorsqu'ils les (croyants) croisaient, ils s'échangeaient des clins d’oeil. (30)

         -Lorsqu'ils retournaient dans leurs foyers, ils y retournaient en plaisantant (31)

         -Lorsqu'ils les voyaient, ils disaient : "Sûrement, ceux-là sont des égarés !" (32)

         Pourtant, ils n'ont pas été envoyés sur eux comme gardiens. (33)

         Ce jour-là, ceux qui auront cru, riront des mécréants.(34)

         Sur des fauteuils (allongés), ils regarderont : (35)

         “Est-ce que les mécréants sont rétribués de ce qu'ils faisaient !" (36)

      Voir .  coran,smail.boudechiche.over-blog.com (également appelé le coran intelligent pour voir la présentation en arabe. Vous allez découvrir ne merveille) 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site