Sourate En Nabaâ

 

Une question, une réponse 

 

          Les sourates très courtes se distinguent généralement par des idées et des structures très simples et très accessibles. Qu'en est-il lorsqu'on approche des sourates un peu plus longues ? Elles ne sont pas aussi difficiles comme d'aucun peut le penser. L'analyse de Sourate "An-Nabaâ", titre tiré du premier verset et qui veut dire "la nouvelle" ou "l’information", en est un exemple concret.

          Sourate "An-Nabaâ", la quatre-vingtième dans l'ordre chronologique, contient 40 versets d'inspiration mecquoise, donc traitant de questions de foi, d'éducation, de science et de conscience.

Structure : 

         La Sourate entière est une réponse en deux points aux questionnements posés par des mécréants de la Mecque, sur le sens et la finalité de la nouvelle religion et la nouvelle Prophétie, annoncées dans le Coran. On y distingue :

 

         1- La question posée par les mécréants sur le secret de la nouvelle religion, en annonçant, en guise d’introduction, les réponses. Celles-ci sont de deux sortes, contenues dans les deux parties qui suivent et qui constituent l'ossature de la Sourate, en débutant ainsi : "Sur quoi s’interrogent-ils?..." (V.01-05)

 

          2 - La réponse en deux parties :  

             A- La première réponse, basée sur une dizaine de preuves tirées de la vie d'ici-bas, donc concrètes, palpables ou visibles, signes de l'Existence et de la Grandeur de Dieu. Elle débute par une interpellation pour inciter à la réflexion : “N’avons-nous pas disposer la terre comme un berceau?...” (V.06-16)

         - B- La deuxième réponse, comprenant trois affirmations concernant des scènes prophétiques sur l'Au-delà : (17 à 36)

           a-  Sur les signes du Jour Dernier : “En vérité, le délai du Jour de la Séparation était fixé...”. ‘V. 17-20)

           b-  Sur ce qui attend le mécréant, ce jour-là et les raisons de leur supplice : ”En vérité, la Géhenne était aux aguets...” (V.21-30)

          c-  Sur ce qui attend enfin les pieux : “En vérité, (Nous avions réservé) aux pieux, un triomphe...” (V.31-38)

 

         3- Conclusion : L’Avertissement       

          Il s’agit d’une mise en garde à chaque être humain et particulièrement aux mécréants pour bien faire le bon choix ici-bas, en connaissance de cause et éviter de tomber dans un repentir qui ne servira à rien, le Jour de la Vérité : “ Tel est le Jour de Vérité...” (V.39 et 40)

Développement

         I- La question : 

             Elle est ainsi formulée :

        "Sur quoi s'interrogent-ils ? (01) 

        Sur la Grande Nouvelle (02) 

        sur laquelle, ils sont partagés ? (03) 

 

        Oh non, ils sauront ! (04) 

       Oh non! Encore une fois;  ils sauront !” (05) 

 

         Certains exégètes expliquent que le premier avertissement "Non, ils sauront !" se rapporte aux preuves tirées de la vie Ici-bas qui suivent dans la Sourate et le deuxième "Encore une fois, non, ils sauront”, aux choses abstraites de l'Au-delà, pour avertir et corriger les fausses idées que se font les gens ignorants, par habitude, mépris ou par héritage, comme nous allons le voir.

 

         II- La réponse : (en deux parties)     

         - 1e partie : Dix Signes  

          Elle avance dix preuves, sous forme d’interpellation affirmative pour inciter à la réflexion, qui sont autant d'éléments concrets, offerts à l’homme et nécessaires à sa vie, prouvant qu'ils ne pouvaient résulter du fait du hasard et dont Dieu, seul, s'attribue la création, autant de signes de son Existence et de sa Puissance : La terre, les montagnes, les couples, le sommeil, la nuit, le jour, les sept cieux, (cités en septième position), le soleil, l'eau, la végétation qui s’en suit. On a :

    "N'avons-nous pas disposé la Terre comme un berceau?(06) 

    Et les montagnes comme des piliers ? (07)

    Nous vous avons créés aussi par couples.  (08)  

    Nous avons fait de votre sommeil, une pause. (09)

    Nous avons fait de la nuit, un vêtement.(10)

    Et du jour, un gagne-pain. (11)          

    Nous avons construit au-dessus de vous, sept (cieux) qui tiennent solidement." (12)

 

         Observer le mot "sept" (cieux), qui est placé en septième position parmi les dix signes : Terre, montagne, couples, sommeil, nuit, jour et sept cieux en septième position donc. Puis viennent les autres signes : soleil, nuage et jardins. Le Coran est plein d'exemples qui indiquent que la disposition des mots et des versets, fait partie du miracle divin.

     "Nous avons fait une lampe (soleil) éblouissante.(13)

     Nous avons fait descendre des nuées, une eau abondante.(14)

     Par laquelle Nous avons fait sortir grains, plantes,(15)

     Et jardins luxuriants." (16).

 

         Les éléments évoqués dans les versets (15) et (16) exprimant les mêmes composantes biologiques (grains, plantes et jardins, nous pouvons les considérer comme pouvant être du même signe.

 

         2e partie : Trois affirmations sur l’Au-delà

            Elles contiennent trois affirmations sur des scènes de l'Au-delà. L'évocation au but d'avertissement ou de promesse, soit de l'Enfer, soit du Paradis, est présente presque dans toutes les sourates et souvent plusieurs fois dans une même sourate. Mais attention ! L'évocation apporte aussi souvent une nouveauté ou une particularité riche en description et en sens. Il y a ressemblance, mais rarement répétition. C'est aussi un des secrets qui font que le croyant ne s'en lasse pas du Coran et retrouve plaisir dans sa lecture.

         Cette deuxième partie évoque des scènes de l'Au-delà, successivement du Jour de la séparation, de la sanction des tyrans et de la récompense des gens pieux avec le grand rassemblement devant Dieu.

         - 1e affirmation : Le Jour de la Séparation

          Elle est ainsi décrite :

         "En vérité, le délai du Jour de la séparation était fixé.(17)

         Ce sera le jour où il sera soufflé dans la trompe et vous viendrez alors en groupe. (18)

         Le ciel s’ouvrira, en formant des portes, (19)

         Et les montagnes se déplaceront, en se transformant en mirage.”(20)

 

         - 2e affirmation : Ce qui attend les tyrans.

                 Il s’agit en fait d’une double affirmation, exprimée sous le terme “en vérité”, dans le même volet. La première décrit ce qui attend les tyrans, le Jour dernier et la deuxième donne les raisons de leur châtiment car Dieu est juste :

        "En vérité, la Géhenne était aux aguets. (21)

         C'est un refuge pour les tyrans. (22)

         Pour y rester des cycles. (23)

         Ils n'y goûteront ni fraîcheur, ni boisson. (24)

        Seulement une eau bouillante et une autre glaciale,(25)

       Comme rétribution appropriée (à leurs actes)." (26)

 

         (Dieu donne ensuite les raisons de cette sanction par une affirmation secondaire) :

 

      "En vérité, (c'est parce qu') ils n'espéraient pas un compte ! (27)

      Et qu'ils avaient renié, effrontément, nos versets”!(28)

      (Il leur sera dit) : "Goûtez donc ! Nous ne vous ajoutons que du supplice" ! (30)

 

         - 3e affirmation : Ce qui attend le pieux.

       "En vérité, (Nous réservons) aux pieux, un triomphe ! (31)

       (En les récompensant) de jardins et de vignes ! (32)

       et des coupes rafraîchissantes  ! (34)

       De (jeunes) femmes vierges de même âge, aussi!(33)

       Il n'y entendront ni parole déplacée, ni mensonge.(35)

      

        (Tout cela) à titre de récompense de ton Seigneur, qui donne gracieusement". (36)

       "Le Seigneur des cieux, de la terre et de ce qui est entre les deux ! Le Miséricordieux, duquel ils ne possèdent aucun pouvoir de discourir ! (37)

         Le jour où l'Esprit et les anges se tiendront en rangs, sans parler, excepté celui que le Miséricordieux aura autorisé et qui dira (une parole) juste." (38)

  

         III- Conclusion : L'avertissement

         La sourate termine par un avertissement qui montre le bon choix à faire dans la vie, en toute âme et conscience, après les deux réponses données, en vue d'éviter de tomber dans ce qui attend les mécréants et d’atteindre la réussite Ici-bas et dans l’Au-delà. On a :

         "Tel est le Jour de vérité. Quiconque le veut, prendra refuge auprès de son Seigneur. ! (39)

         En vérité, Nous vous avons averti d’un châtiment prochain, le jour où l'Homme verra ce que ses deux mains ont préparé. Le mécréant dira alors : "Hélas, pour moi ! Si je pouvais être poussière !" (40)

A une autre sourate aussi merveilleuse! (Voir le blog le coran intelligent sur over blog pour voir la présentation en arabe

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site